gracias de todos modos

Je parle alors que je ne sais rien
Je m’évapore, je fuis les miens
Les sentiments je sais à peine
Mes coups de sang, mes mauvaises gênes

Et pour cet instant
Merci quand même
J’y repenserai quand je tuerai le temps
Traînerai mes chaînes
Et mes cris d’enfant
Merci quand même
Merci quand même

Je n’ai connu qu’un ciel fragile
Souvent déçue, parfois hostile
De mes tourments, j’ai les mains pleines
Mes coups de sang, mes mauvaises gênes

Et pour cet instant
Merci quand même
J’y repenserai quand je tuerai le temps
Traînerai mes chaînes
Et mes cris d’enfant
Merci quand même
Merci quand même

Je tuerai le temps
Perdrai mes chaînes

Merci quand même
Merci quand même

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *